Archives par mot-clé : problèmes à manawan

L’éducation chez les autochtones : un défi quotidien


La scolarité est un bien important de nos jours en société. De plus, depuis les années 1988 l’école est obligatoire jusqu’à l’âge de seize ans (ALLARD, 2013)  au Québec. Cependant, il arrive que dans certains milieux par exemple, ceux touchés par la pauvreté, l’éducation ne soit pas une priorité pour plusieurs raisons. Les milieux touchés par la pauvreté sont multiples et il y en a partout dans le monde même au Québec. Lorsque l’on pense au milieu défavorisé au Québec on pense aux quartiers défavorisés de Montréal toutefois, il n’y a pas qu’à Montréal que l’on trouve de la pauvreté dans les réserves autochtones aussi. Par exemple, sur la réserve autochtone de Manawan au Québec, la communauté atikamekw est prise avec les problèmes liée à la condition de pauvreté. C’est-à-dire taux de chômage élevé, problème de toxicomanie et d’alcoolisme, fort taux de décrochage scolaire, etc. L’analyse est simple, pour sortir de la pauvreté il faut de l’argent et pour avoir de l’argent il faut un travail seulement, pour avoir un travail il faut de l’éducation, mais quand l’éducation est un problème tout devient plus compliqués à résoudre. Lorsqu’il est question d’éducation, plusieurs domaines entrent en ligne de compte que l’on soit dans un milieu de vie favorisé ou d’un milieu de vie défavorisé. La question de l’éducation devient encore plus complexe lorsqu’il s’agit de l’éducation chez les autochtones. Il y a la question de l’autonomie gouvernementale, le sous-financement scolaire, la perte d’identité liée à une éducation évangélisatrice, la mise en place d’initiative pour la persévérance scolaire et les revendications liées à l’éducation.

 

réserve autochtone de Manawan avril 2015
réserve autochtone de Manawan avril 2015

 

 

Rencontre avec Karine Awashish

Au cours de la semaine des sciences humaines, nous avons eu une formation avec Karine Awashish. Elle nous a donné quelques informations supplémentaires pour enrichir nos connaissances sur le sujet.

Quelques petites statistiques :

-5-10 % des Atikamekw habitent en milieu urbain

-75% de la population a moins de 35 ans

-40 % de la population a moins de 15 ans

D’un point de vue historique, elle a mentionné la loi sur les Indiens de 1872. Cette loi prévoit les fonctionnements politiques et met sous tutelle les Indiens. Cette loi existe depuis 100 ans et dicte le fonctionnement de la réserve. Elle croit qu’il serait difficile de briser cette dépendance entre les premières nations et le gouvernement.

Ce groupe devient de plus en plus peuplé et a de nombreuses problématiques sociales : manque de logements, manque de travail et surpeuplement des maisons qui appartiennent principalement au Conseil de bande. Il y a aussi monté des problèmes de santé et des problèmes de santé mentale.

Finalement, elle croit que la solution serait d’aider la communauté à devenir plus autonome et de miser sur la coopération.

Lien pour le visionnement de presentation de Kariane Awashish par Nikan :

https://ressources.cgodin.qc.ca/login?url=http://cve.grics.qc.ca/fr/861/5951

Élisabeth